Les fonctionnaires ont-ils vraiment une meilleure retraite ?

Les retraités du secteur public sont-ils privilégiés ? Les pensions de retraites « publiques » sont-elles meilleures que celles du secteur privé ? Votre beau-frère qui prend les fonctionnaires pour des privilégiés dira tout de go : “Les fonctionnaires sont des fainéants, total, à la retraite ils sont mieux lotis que les privés !”.

La réalité est un brin plus complexe.

Voici quelques précisions publiées le 22 mai 2018 sur le site du nouvelobs.com qui s'appuie sur des données tout ce qu'il y a de plus officielles pour conduire ses analyses (Sources : DreesInseeministère de l'Action et des comptes publics)



Sacré Jean-Claude ! Après nous avoir gâché nos déjeuners en famille en disant n'importe quoi sur les 35 heures, le "grand remplacement" ou Notre-Dame-des-Landes, voici qu'il s'excite à l'approche d'une nouvelle manifestation de fonctionnaires. “Quoi, ces feignants qui défendent leurs privilèges !” Vous n'avez pas un amour sans limite pour la fonction publique mais tout de même…

"Ils ont une meilleure retraite"

Ce que l'on peut répondre à Jean-Claude : encore heureux !

Un point pour Jean-Claude, mais pas pour les raisons qu'il croit.

Ce n'est pas le mode de calcul des retraites qui avantage les fonctionnaires. S'ils perçoivent de meilleures pensions, c'est la conséquence logique de leur niveau de qualification et de rémunération, ainsi que de leur stabilité professionnelle : ils ont plus souvent réalisé une carrière complète, contrairement aux salariés du privé, qui ont pu connaître des périodes de précarité.

Il est vrai que les modes de calcul sont différents, ce qui n'aide pas à s'y retrouver... Si l'on schématise, dans le privé, le montant de la pension est calculé sur la base des 25 meilleures années de carrière. Tandis que dans le public, on prend seulement en compte les six derniers mois, lorsque les agents atteignent le "sommet" de leur rémunération... mais sans compter l'intégralité des primes. Les mères de famille bénéficient d'une majoration supérieure lorsqu'elles travaillent dans le privé : 8 trimestres par enfant, contre 2 dans le public.

Le bilan ? Un salarié du privé qui effectue une carrière complète bénéficie d'une pension représentant 73,8% de ses revenus (ce qu'on appelle le "taux de remplacement"), un peu mieux qu'un salarié du public, qui conserve 72,1% de ses revenus. Mais tandis que la moyenne des pensions, public et privé confondus, est de 1.389 euros, elle est nettement plus confortable dans la fonction publique : 1.779 euros brut. Les fonctionnaires territoriaux, moins qualifiés, ont une retraite plus basse que dans le privé, et c'est l'inverse dans la fonction publique d'Etat.

    Fin de citation.

Les primes ! ça fait toute la différence

Et oui. On oublie souvent que le salaire de base des fonctionnaires est complété par des primes qui ne sont pas soumises aux cotisations retraites et donc… n'entrent pas dans le calcul de la pension.

Par exemple, explique Le Figaro “le salaire d'Edmond est composé à 24,7% de primes alors que celui de Noémie n'en compte que pour 10% (…) Edmond, fonctionnaire de catégorie B, perçoit un traitement brut total de 3645 euros mensuels et sa retraite sera de 2092 euros, soit un taux de remplacement de 57,4%. Noémie, payée légèrement moins avec 3250 euros brut, touchera pourtant 2193 euros en retraite, soit 101 euros de plus qu'Edmond...” et Noémie a aussi un meilleur taux de remplacement (67,5%)

Le Figaro toujours ajoute un éclairage : “ Un fonctionnaire touche 75% de son dernier salaire [hors primes]. Dans le privé, c’est 50% - plafonnés - de la moyenne des 20 meilleures années plus un régime complémentaire qui permet de monter à 70%. La différence est donc faible.”

Non, globalement, les fonctionnaires ne touchent pas une meilleure retraite que les retraités du privé. Les modalités de rémunération au cours de la carrière sont bien différentes. Les formules de calcul des pensions pas du tout les mêmes.

Et les différences de traitement (du montant de la rému') au cours de la carrière s'expliquent par les qualifications. Elles expliquent en grande partie les différences de pension, au moment de la retraite.

"Ils partent en retraite plus tôt"

Baptiste Legrand auteur de l'article cité tout au long de ce post, ironise sur le beau-frère, Jean-Claude en le traitant de vrai mytho !

“L'âge légal de départ en retraite est de 62 ans dans tous les cas. C'est dans le public qu'il y a le plus d'exceptions, et c'est logique, pour les policiers, infirmiers, surveillants de prison, etc. Pourtant, l'âge moyen de départ en retraite est aujourd'hui presque le même : 61 ans et six mois dans le public, contre 61 ans et 10 mois dans le privé, par le jeu des carrières longues et des départs anticipés.”

4 mois de différence sur la moyenne, pas de quoi fouetter un chat !
Et qui disait déjà que lorsque l'on veut tuer son chien on l'accuse de la rage ?