5 stéréotypes majeurs sur les jeunes retraités

 

Les jeunes retraités se heurtent à des stéréotypes qui ont la peau dure.

Retraite ne veut pas dire rebut !

De nombreux jeunes retraités souhaitent mettre leurs compétences et savoir-faire au service de la société. Par nécessité, pour avoir un complément financier ou pour pratiquer une activité qu’ils apprécient. Parfois pour ces deux raisons.

Stéréotypes, préjugés, idées reçues : quelle galère !

Mais les jeunes retraités, malgré des dizaines d'années de carrière, sont souvent « accueillis » avec des préjugés, des idées toutes faites, des stéréotypes. C'est un peu ennuyeux lorsque l’on cherche un job ou lorsque l’on voudrait offrir de son temps à une association.

Avant de voir comment résoudre ce problème, laissez moi vous parler des principaux stéréotypes auxquels nous sommes confrontés.

Voyons comment ils fonctionnent pour mieux les démonter. Et préparer un CV de retraité engageant.

Idée reçue n°1 : ils sont surqualifiés

Le jeune retraité serait surqualifié. Du coup, il va s'ennuyer, il sera pour nous un boulet, se dit gentiment le RRH qui le reçoit. En fait le RRH a peur du retraité, de sa longue expérience, de son savoir faire, de son savoir-être. Alors, il le disqualifie !

Malheureusement, le CV que lui présente le jeune retraité renforce bien souvent l’hostilité du RRH (je vous en reparle un peu plus loin).

Idée reçue n°2 : ils sont inadaptés et résistants au changement

Le RRH pense aussi que le retraité est inadapté à l’entreprise d’aujourd'hui. C’est bien connu, les seniors ne comprennent rien aux nouvelles technologies.

Ils ne sont pas capables de s'adapter, ils sont dans des schémas anciens, ils ont des lacunes en informatique, en anglais... Vraiment ?

En un mot le retraité serait ringard et dépassé par les évènements.

Et c’est encore pire pour LA retraitée !

Idée reçue n°3 : ils sont trop coûteux, trop gourmands

Le retraité serait trop gourmand en salaire. Pourtant le retraité n’est plus en fin de carrière.
Le retraité est à la retraite.

La motivation financière est faible, voire nulle, à la différence de celle des actifs.

Idée reçue n°4 : ils sont ingérables et autoritaires

Après les compétences, le caractère, la psychologie !

Aux yeux des RRH ou des possibles collègues, le retraité est ingérable : il voudra faire à son idée et ne s’intègrera pas, il va tourner au donneur de leçons. Ou encore ; il va vouloir prendre les rênes du service, il convoitera la place du boss.

Il aurait l’autorité chevillée au corps. Il représente une menace...

Idée reçue n°5 : ils manquent d’énergie

Et puisque le retraité est à la retraite, c’est qu’il est vieux. Donc par définition, il est usé par sa carrière. Il n'a plus d'énergie. Du coup, il va manquer de dynamisme. Il cherchera la planque. Et ainsi de suite.


A l’évidence ce sont des préjugés, des opinions sans fondement réel, d’un autre temps.
Comment les démonter ?

S’ils paraissent surqualifiés…

C'est que leur CV est trop nourri !
Avec l'expérience acquise au cours de nombreuses années de travail,
le senior aura tendance à présenter un CV très épais.

Ce qui donnera l'impression qu'il est surqualifié.

La parade ?
Dégonfler son CV !

Choisir avec attention les intitulés des fonctions que vous avez occupées, tout en mettant en valeur vos réalisations concrètes. C'est une simple question de recadrage.

Des changements, ils en ont vus dans leur vie !

Ils en ont vus et ils s’y sont adaptés. Vous vous souvenez très bien des magnifiques machines à écrire IBM à boules ? et aujourd'hui vous pianotez sans difficultés sur votre ordinateur et votre tablette !

A plus de 60 ans, on n’y connaît rien en informatique !! Ah bon ? Pourtant ça fait 30 ans que vous travaillez avec des ordinateurs, non ? Et vous utilisez quotidiennement un Smartphone et une tablette…

La fracture numérique existe, certes. Mais elle se situe chez les seniors du Grand-âge. Et encore ! J’en connais qui se débrouillent pas mal du tout sur le Web.

La rémunération en questions 

Rappelons quand même qu’un retraité qui présente son CV recherche un complément à sa pension de retraite, pas un salaire d'actif.

Les seniors sont comme tous les salariés. Ils ont besoin d’être reconnus ! La rétribution financière est aussi une marque de reconnaissance de ce que la personne apporte à l'entreprise, à l'association.

Cerise sur le gateau : en matière salariale, les cotisations sociales d'un retraité sont plus faibles que celles d'un actif ! Tout bénèf’ pour l’entreprise !

L'état d'esprit du retraité n'est pas le même que celui d'un actif

Une menace... le retraité ?

Un seul message pour casser ce stéréotype : l'état d'esprit du retraité n'est pas le même que celui d'un actif.

A la retraite, on travaille avec un autre état d’esprit. Et c’est normal.
Les relations de travail ne sont plus les mêmes, l'état d'esprit non plus.

Le jeune retraité n'a plus à faire ses preuves ! Et surtout, il n'a pas de carrière à développer, puisque sa carrière est derrière lui.

Il cherchera la satisfaction de contribuer à la bonne marche de l'association dans laquelle il s'engage. Il sera en quête du plaisir de partager, de s'impliquer, de transmettre !

S’ils manquaient d’énergie…

S’ils manquaient d’énergie, les jeunes retraités ne chercheraient pas à poursuivre une activité de nature professionnelle. Ils resteraient confortablement installés dans leur fauteuil à attendre que le temps passe et fasse son œuvre.

Réécoutez nos podcasts (ici et  par exemple) et vous verrez !

Nous avons gagné quelque 15 à 20 ans de vie en bonne santé sur les générations passées. Et l’énergie ne manque pas, même si l’on souhaite lever le pied.

Valorisez vos atouts

Maintenant que vous avez cassé les stéréotypes les plus fréquents, il va falloir valoriser vos atouts.

Comment parler de soi, comment se positionner sans contribuer au sentiment de « vieux croûton » que pourrait avoir votre interlocuteur pour la simple raison que vous êtes maintenant à la retraite ?

Et bien, pensez avant tout aux besoins de votre interlocuteur. Montrez que vous êtes à même d'apporter des solutions à ses problèmes.

Valorisez vos expériences significatives mais valorisez aussi votre situation actuelle : vous êtes un senior, donc expérimenté et vous êtes également un jeune retraité.

 

Un CV de retraité n'est pas un CV d'actif !

 

En tant que retraité, vous avez 3 atouts majeurs.

1

Le premier c’est votre hauteur de vue, votre expérience des gens et la connaissance approfondie de votre domaine. Et ainsi, vous pouvez être immédiatement efficace.

 

2 Le deuxième, c’est votre envie de transmettre, de réaliser pour les autres, avec les autres, de contribuer : grâce à vos compétences construites au fil des années d'activité, à vos connaissances amassées au cours de votre vie, même durant les périodes de chômage.

 

3 Votre troisième atout est tout simple : votre carrière est maintenant derrière vous ! Vous n'êtes pas demandeur mais offreur : offreur de compétences, de dynamisme sans nécessité de développer une carrière et d'être augmenté régulièrement.

 

Voilà ce qui doit transparaître dans votre CV. Avec des mots clés bien choisis, des expériences synthétisées d'où émerge un projet carré et argumenté.

Voilà ce que vous allez développer au cours de l’entretien avec le RRH ou le responsable de l’association que vous allez rencontrer.

 

Prochainement sur le site

Je vous proposerai une petite vidéo intitulée : Comment présenter son CV quand on est à la retraite ?.
C'est la méthode Boom Génération, simple et efficace, pour se démarquer et mettre  en  valeur  ses  compétences.

 

 Si vous avez trouvé cet article intéressant, partagez-le !

Si vous avez apprécié cette analyse, vous pouvez me le faire savoir en cliquant sur l’un des boutons de partage là, un peu plus bas… même sur tous !

Si vous connaissez une personne que cette analyse pourrait intéresser,
inscrivez-là à notre newsletter !

Vous avez une expérience d'idées reçues ? Racontez-nous. N’hésitez pas.
La rubrique "contact" est faite pour ça. Et je répondrai avec plaisir.